Jean Rouch : le plan-séquence
Gare du Nord
Jean Rouch
(1964 - 16')
Un jeune couple vit modestement dans le quartier de la Gare du Nord. La jeune femme, ambitieuse, rêve d’une vie meilleure. Elle rencontre par hasard, rue de Maubeuge, un jeune bourgeois qui lui propose de partager avec elle la vie dont elle rêve. Deux plans-séquences, tournés caméra à la main, en son direct, pour cet épisode du film à sketches “Paris vu par…”

Tourou et bitti, les tambours d’avant
Jean Rouch
(1971 - 11')
Le 11 mars 1971, après trois années de disette, les habitants du village de Simiri au Zermaganda du Niger, organisent une danse de possession pour demander aux génies de la brousse la protection des récoltes futures contre les sauterelles.
Un essai de cinéma ethnographique à la première personne.

Ciné portrait de Raymond Depardon
Jean Rouch, Raymond Depardon et Philippe Costantini
(1981 - 10')
Rencontre au sommet: les deux grands maîtres du documentaire français déambulent au Louvres entre les statues de Maillol, chacun esquissant un portrait de l’autre.

Mosso, mosso (Jean Rouch comme si…)
Jean-André Fieschi
(1998 - 73')
De la série Cinéastes de notre temps.Un matin de février 1997, à la terrasse du café Bullier à Montparnasse, Jean Rouch trempe son troisième croissant dans une grande tasse de café noir. Il monologue: “Chez les Dogon, j’ai appris une règle de vie extraordinaire, qui est finalement sans doute ma règle de vie: faire comme si… Faire comme si ce qu’on raconte était vrai… Et en faisant “comme si” on est je crois beaucoup plus proche de la réalité. Qu’en penses-tu camarade?”