Cabinet d’essai et de curiosité
Alerte à Babylone
Jean Druon
(2005 - 95' - France)
Le développement de la société technomarchande ne se fait pas sans que chaque jour de nouveaux dangers soient identifiés qui menacent les êtres vivants.

Et s’il est devenu courant d’admettre que la prolifération des dispositifs technologiques ne va pas sans risques, il est en revanche toujours difficile de savoir comment prévenir ces risques. Une des plus importantes difficultés réside sans doute dans le fait que ces dispositifs supportent généralement la croissance économique, fondement du fonctionnement des sociétés occidentales. Ainsi toute alerte qui vise à prévenir un risque sanitaire ou écologique engendre simultanément le risque de freiner l’essor de produits qui soutiennent des marchés desquels dépend la vitalité d’institutions économiques dont nombreux sont ceux qui veulent croire qu’elles sont à travers le travail qu’elles offrent, le garant de notre prospérité et de notre bien-être.

Alerte à Babylone en examinant une série de problématiques actuelles entend moins recenser les grands dangers qui nous assaillent que d’actualiser le constat depuis longtemps entrevu de l’artificialisation de la vie ; ce processus ne pouvant que s’accompagner du contrôle toujours plus poussé des organismes vivants et de leur enfermement social.

Axiome
Tom Hanson
(2004 - 54' - France)
" De nos jours, quelque part entre les puissantes montagnes de Perse, du Caucase, et d’Asie mineure ... Un auteur réalisateur qui souhaite faire un documentaire imagine un personnage qui n’existe pas et qui a la faculté de voyager à travers les corps. Ce dernier va tour à tour incarner un jeune paysan qui rêve de fuir la campagne pour des espaces plus urbains, une prostituée violée, un client narcissique, un artiste déchu et enfin un déserteur résistant."

Le Noir éclaire
Catherine Bareau
(2004 - 60' - France)
Le Noir éclaire est un assemblage de séquences visuelles et sonores courtes, éléments bruts de réalité sans scénario préétabli, ni sujet à traiter.
Le fil directeur s’est orienté autour du ressenti de la projection de cinéma, motifs et dispositif étant partie prenante du sentiment déréglé de la durée, de l’espace de la salle, du noir et de la lumière, de la vision et de l’écoute du spectateur.
Le noir éclaire, c’est l’émergence du film comme expérience partagée avec les spectateurs.
Placés au milieu de la salle comme aux premiers temps du cinéma,Vincent Gobert et moi-même générons les images et les sons préenregistrés. Au cœur de la camera obscura, le film est en train de se faire.
Des personnes regardent des paysages, les décrivent, un enfant fixe la lumière, s’y aveugle, d’autres prennent des photos sur une plage…

Schwitttrace
Isabelle Vorle
(2005 - 44' - France)
Schwitttrace résulte d’un voyage sur les traces de l’artiste Hanovrien Kurt Schwitters (1887 – 1948) en Europe du Nord*. Sur une bande sonore tirée de la fameuse Ursonate**, qu’elle interprète intégralement, Isabelle Vorle, peintre, installe un collage rythmé de paysages picturaux comme d’images abstraites et de restes de constructions Merz, captant les liens secrets qui l’attirent vers ce singulier dadaïste.

* Allemagne, Norvège, Angleterre et Ile de Man.
** "Sonate des sons primitifs".