L’écart de l’écrit à l’écran : Harold Vasselin

Soirée d’ouverture en collaboration avec le CECI (Centre des Ecritures Cinématographiques) présence de Harold Vasselin et de Denis Lavant.

La séance débute avec une lecture par Denis Lavant du scénario du film "Comment Albert vit bouger les montagnes" de Harold Vasselin.

DENIS LAVANT
Formé à l’école du mime et de l’acrobatie, Denis Lavant commence sa carrière de comédien dans les années 1980 à sa sortie du Conservatoire.
Au théâtre, il joue notamment sous la direction d’Antoine Vitez (Hamlet de William Shakespeare, Orfeo de Claudio Monteverdi), Matthias Langhoff (Si de là-bas si loin de O’Nee), Hans Peter Cloos (Le Malade imaginaire de Molière, Cabaret Valentin de Karl Valentin, Roméo et Juliette de William Shakespeare), Bernard Sobel (Cache-cache avec la mort de Mikhail Volokhov, Coeur ardent de A. Ostr, Ubu Roi, d’Alfred Jarry, Homme pour Homme de Bertold Brecht), Jacques Nichet (La Prochaine fois que je viendrai au monde), Dan Jemmet (William Burroughs surpris en possession du Chant du vieux marin de Samuel Taylor Coleridge de Johny Brown), Jean-Claude Grindvald (Le Bouc de Reiner Weiner Fassbinder),..
Au cinéma, il est l’acteur fétiche du cinéaste Léos Carax avec qui il travaille depuis 1983 (Boys meet girl, 1983, Mauvais Sang, 1986, Les Amants du Pont-Neuf, 1991). Il tourne également avec Diane Kurys (Coup de foudre, 1982), Robert Hossein (Les Misérables, 1982), Patrice Chéreau (L’Homme blessé, 1983), Claude Lelouch (Viva la vie, 1984, Partir, Revenir, 1985), 1992),, Claire Denis (Beau travail, 1999), Jean-Pierre Jeunet (Un long dimanche de fiançailles, 2004), Philippe Ramos (Capitaine Achab, 2006) ou encore Paul Greengrass (Bourne ultimatum, 2007).
En 2007, il enregistre les Lettres à Théo de Vincent Van Gogh pour Gallimard et Le Terrier de Franz Kafka pour l’exposition « Bêtes et Hommes » au Parc de la Villette.


 
Comment Albert vit bouger les montagnes
Harold Vasselin
(2008 - 70' - Taxidermie - France)
Un voyageur se rend dans les Alpes du canton de Glaris. Il a en main le carnet de Marcel Bertrand - un géologue français du XIXème siècle : quelques croquis de montagne, le récit d’une rencontre avec Albert Heim. Les deux hommes ont formulé des théories opposées à propos du mouvement de ces montagnes, appuyées sur des hypothèses contradictoires quant à ce qui y reste invisible. Le voyageur revient sur leur pas, pose son regard où ils ont posé le leur. Il cherche à voir, lui aussi. Il a besoin d’immobilité… Evoquant le regard romantique sur la montagne et s’achevant dans le XXIème siécle, le film interroge la relation que les hommes entretiennent avec les forces de la nature. Denis Lavant, qui incarne le voyageur, fait le lien entre le passé et le présent, entre la science et la poésie, entre la montagne et sa représentation.