Christine Baudillon : Portraits de musiciens

Christine Baudillon est née le 26 mai 1970 à Istres en Provence. En 1990, elle entre à l’École Supérieure des Beaux-Arts de Marseille où elle pratique surtout la photographie. Puis elle commence à filmer. De 1998 à 1999, elle fait partie de la première promotion du Fresnoy (Studio National des Arts contemporains à Tourcoing). Elle y réalise un film expérimental Sexless et le documentaire de création Les Sidérantes qui obtient le Grand prix du jury au festival "Filmer en Alsace". En 2000 elle réalise avec le philosophe Philippe Lacoue-Labarthe Andenken, un court film en hommage au poète allemand Friedrich Hölderlin. En 2001, elle entreprend, toujours avec Philippe Lacoue-Labarthe, l’écriture du scénario Le 20 janvier, adapté de la nouvelle Lenz de Georg Büchner puis réalise une fiction, Je n’entends plus chanter la nuit avec la participation exceptionnelle de l’écrivain Roger Laporte. En 2002, elle rencontre le pianiste de jazz Siegfried Kessler, à qui elle propose aussitôt la réalisation d’un film, Siegfried Kessler A love secret.

La jeune réalisatrice montpelliéraine, qui se prête régulièrement à l’art du portrait, réalise en 2008 celui de la contrebassiste Joëlle Léandre, et nous offre une fois de plus une expérience musicale et cinématographique singulière.




- En première partie de séance, Motu Proprio, un film court de Marie Cerise Risacher.-
 
Motu Proprio
Marie Cerise Risacher
(2009 - 13' - G.R.E.C. - France)
Il s’agit d’une réflexion autour de l’influence du mouvement quotidien utilitaire, de l’architecture industrielle, et du paysage urbain sur ma démarche chorégraphique. La danse traitée sous forme de séquences de dessins et peintures animés, est mise en relation avec des prises de vue tournées dans le port et la ville du Havre.
 
Siegfried Kessler A love secret
Christine Baudillon
(2004 - 56' - Hors œil éditions - France)
Siegfried Kessler, pianiste de jazz sarrois, est un personnage hors norme. Il vit depuis plus de vingt ans à la Grande-Motte sur un voilier de course. Son bateau c’est toute sa vie, c’est son amour. Mais si Kessler est un grand marin, il est aussi un très grand pianiste de jazz.
 
Joëlle Léandre Bassecontinue
Christine Baudillon
(2008 - 140' - Hors œil éditions - France)
Joëlle Léandre, contrebassiste, improvisatrice et compositrice est une des figures importantes de l’improvisation libre. Formée à la musique d’orchestre et à la musique contemporaine, elle joue plusieurs années au sein des ensembles Itinéraire, 2e2m ainsi que l’Intercontemporain de Pierre Boulez.

Christine Baudillon ne s’est pas trompée : dès les premières images de son portrait, elle cadre serré un corps large, rond, amoureusement arc-bouté sur une pièce de bois non moins ronde, large, dansant elle aussi sous les coups d’archet et les allers et retours de la main sur son cou. Dans une réalisation sobre, tout en plans fixes, la cinéaste offre un idéal contrepoint à l’énergie débordante de son sujet.