Sélection École et Formation
 
A Taste of Honey
Simon Rittmeier
(2008 - 10' - Academy of Media Arts de Cologne - Allemagne)
Comment sortir des images paradisiaques véhiculées par l’industrie touristique sur Cuba ? Dans ce bref essai, le cinéaste met justement en scène des clichés – au sens propre et figuré. Son cadre, la plupart du temps fixe, agence la réalité cubaine : une femme écrasée de chaleur tenant une échoppe dont les rayonnages sont vides, une prêtresse de santeria (culte vaudou afro caribéen) filmée en plein rite sacrificiel, des couples chenus qui dansent en silence, des ventilateurs et des véhicules hors d’âge…
 
Alors, qu’est-ce que tu vas faire ?
Elsa Jonquet
(2009 - 13' - Master Lussas Grenoble - France / Suisse)
David a seize ans. Il ne sait pas encore ce qu’il fera de sa vie. En attendant, il prend exemple sur les poissons, et envoie des avions en papier sur la tête de sa grand-mère.
Mercredi 28 octobre 2009 à 14h00 (Salle 1)

Mention du jury Ecoles et formations 2009
 
Balade américaine en Flandres
Jacques Loeuille
(2009 - 44' - Le Fresnoy - France / Suisse)
Balade américaine en Flandres est un essai documentaire composé de portraits d’adeptes du mythe américain dans le Nord de la France et en Belgique. Ces adeptes sont éleveur de bisons, collectionneur d’armes de la guerre de sécession, village indien, troupe de théâtre western, groupe de reconstitution historique... Ils forment les facettes d’une Amérique archaïque dont l’original aurait été égaré – ou qui habite quelque part en nous tous, identique et différent pour chacun, comme un génome.
 
C’est nu-pieds qu’il faut marcher
Pia Lutier
(2009 - 65' - Master Pro Paris VIII - France / Suisse)
Deux danseuses ont décidé d’adapter l’œuvre de Louis Calaferte «Mégaphonie».
Lucile et Milena se lancent dans ce projet théâtral, avec en toile de fond un questionnement : comment parler de la dictature ? comment l’exprimer autant par le corps en mouvement que par le texte ?
C’est l’histoire de deux corps qui cherchent et tâtonnent, d’un passé qui ressurgit et s’exorcise pour Milena, exilée chilienne.

 
Dans nos déserts
Elise Devernoix
(2009 - 55' - Creadoc Poitiers - France / Suisse)
Une déambulation hivernale là où l’on ne s’arrête pas : une zone d’activités commerciales (Z.A.C.).
Une errance qui n’a qu’un seul but : la rencontre avec l’Autre dans un lieu impersonnel et déshumanisé.

 
De Monstruos y faldas (Au sujet de monstres et de jupes)
Carolina Astudillo
(2008 - 24' - Master en documental creativo UAB - Espagne - VO espagnol (sous-titre anglais))
Libertad, Enriqueta, Maricarmen et Albert évoquent les années où leur mère et leur tante sont restées dans la prison Les Corts, temps d’innocence, de désespoir et de détresse. Leurs histoires d’enfance nous immergent dans un monde dont les personnages principaux sont la mémoire, l’oubli et le passage du temps. Balancée d’avant en arrière dans un mouvement pendulaire, la mémoire prolifère, disparaît et s’éteint.
 
Échangeur Porte de Bagnolet, décembre 07
Christophe Nanga-Oly
(2008 - 26' - La Fémis - France)
Au départ du projet, un désir de filmer la vie quotidienne d’une communauté de travailleurs bulgares, ayant installé un campement de fortune au bord de l’échangeur de la Porte de Bagnolet à Paris. L’Est de l’Europe et Paris sont reliés et séparés par la route, une route qui passe par cet échangeur là.
 
Hazo mena, Les hommes du bois rouge
Federico Varrasso
(2009 - 52' - Université Paris X Nanterre - France / Belgique - VO malgache (sous-titre français))
À Madagascar, savoir-faire artisanal rime encore avec survie. Même si les chants fredonnés laissent échapper quelques constatations amères, personne ne rechigne devant de lourds labeurs. Pour quelques centimes, les travailleurs saisonniers, Léon, Jean et Gilbert, tous comme les habitants des plantations villageoises d’eucalyptus, sont prêts à assumer les tâches qui jalonnent le périple du bois rouge jusqu’à sa livraison en aval du fleuve, aux portes de la ville…
 
Je m’appelle Hélène
Hélène Motteau
(2008 - 56' - Université Paris 8 Vincennes – St Denis - France / Belgique)
C’est l’histoire d’une jeune femme qui va à la rencontre de sa mère et de la mère de sa mère au même âge. La vingtaine. 1956 pour l’une, 1977 pour l’autre.
C’est une enquête sur la vie de ces femmes à ce moment-là, par le biais des traces laissées. Parce qu’il faut leurs traces pour engendrer la sienne...

 
La Métamorphose d’Agnès Sorel
Frédérique Menant
(2009 - 5' - Festival international des scénaristes de Bourges - France / Belgique)
Février 2009. En préparation à l’atelier "Portraits sonores", du festival international des scénaristes, nous visitons le Palais Jacques Coeur, à Bourges.
C’est à partir d’un élément qui nous aura inspiré lors de cette visite que nous devrons réaliser un film de 5 minutes dont l’écriture devra partir du sonore, un film qui doit produire de l’écoute, travailler le rapport son image à partir du son, et non de l’image.
Agnès Sorel, maîtresse de Charles VII, amie de Jacques Coeur, attise ma curiosité. Comment faire émerger, du silence du passé, un si lointain personnage?

Jeudi 29 octobre 2009 à 16h30 (Salle 1)

Mention du jury Ecoles et formations 2009
 
Quand le soleil se couche
Antoine d’Heygere
(2009 - 44' - Creadoc Poitiers - France)
Un matin, après une nouvelle nuit d’insomnie et de cris, Bastien a demandé à sa mère : « Est-ce que moi aussi je disparais quand le soleil se couche ? ».
Depuis, Bastien coche chaque jour passé dans un calendrier au sommet de son lit et dort un peu mieux la nuit.

 
T’es plus haut que le ciel
Mélanie Pavy
(2008 - 21' - Cinédoc - France)
Une cité, imaginée idéale par certains, vécue au quotidien par d’autres, n’est plus rêvée que par une bande d’enfants. Livrés à eux-mêmes dans ces lieux déserts, ils s’inventent des jeux aussi dangereux que lassants. Retrouveront-ils dans un vertige, l’élan de leurs rêves?
 
Grand Ayatollah Bajat Sandschani
Jöns Jönsson
(2009 - 18' - Allemagne)
Dans la ville sainte de Qom, en Iran, les rues sont peuplées de religieux. Au bureau du Grand Ayatollah Bajat Sandschani ont lieu les mariages et des cours d’éducation religieuse. Dans ce lieu de rencontre les différents points de vue sur la religion sont plus visibles que n’importe où ailleurs.
 
L’enclave
Francis Del Rio
(2009 - 17' - Cinedoc - France)
Un homme "témoigne" face à la caméra. Le film déplie une absence. La tempête et le retour au calme. J’ai associé la maladie mentale, les solitudes désirées, subies et parfois dangereuses, et un lieu. Un lieu ? Un espace ? Un paysage ? Une enclave.
 
Ce vieux souvenir enfoui
Flore Guillet
(2009 - 18' - La fémis - France)
Un fonds d’archives amateur m’évoque un paysage imaginaire, lié à un sentiment d’enfance. Le film suit le mouvement de la mémoire, dans sa construction, dans sa défection, et propose un retour sur nos rêves et utopies d’enfants.
 
13, 14, 15
Claudius Beutler
(2009 - 18' - Université de Munich - Allemagne-Russie - VO (sous titres français))
Eté en Sibérie. Pendant quelques mois, la vaste couverture de neige et l’obscurité laisse place à des étendues d’herbe et à une douce lumière. Les jeunes russes vivant dans un groupe de maisons isolées répètent inlassablement les mêmes tâches quotidiennes
 
Formol
Rodriguez Deza Noelia
(2010 - 15' - ECAM Madrid - Espagne - VO espagnol (sous titres français))
Dans un village abandonné, apparemment désert, passé, présent et futur se confondent et des traces de centaines de vies restent conservées dans le formol du temps.
 
Dach ohne haus (Toit sans maison)
Judith Beuth
(2009 - 18' - Universités de Postdam et de Téhéran - Allemagne-Iran - VO farsi, pashtu, anglais (sous titres français))
À quoi ressemble la vie d’un jeune de 17 ans, seul dans une grande ville loin de chez lui, obligé de travailler dans le bâtiment pour assurer la survie de sa famille ? Voici l’histoire de Jamil, un jeune Afghan à Téhéran, avec des incursions chantées par des travailleurs afghans.
 
Birds get vertigo too
Sarah Cunningham
(2009 - 20' - La fémis - France)
Barnz et Shaena vivent ensemble dans un cirque ambulant au Pays de Galles. Barnz fait contrepoids pour Shaena qui voltige dans les airs. Chacun s’appuie sur l’autre, sur scène et dans la vie. Le spectacle est au point, mais parfois, même les oiseaux ont le vertige…
 
Jothiammal Nagar
Claire Cahu
(2009 - 20' - FEMIS - France)
Les habitants du bidonville de Jothiammal Nagar (Madras, Inde) n’ont accès à l’eau que pendant 3 heures dans la journée. A l’aube, ils s’organisent pour la collecte autour des pompes publiques du quartier et le stockage de l’eau…
 
Résonance
Chloé Touchais, Thibault Dumoulin et Laure Charrier
(2010 - 28' - Université de Nantes - France)
Une jeune réalisatrice revient à Nantes. Au fil de sa déambulation et de ses rencontres, elle se focalise sur son écoute des sons urbains. Elle découvre sa ville autrement. Résonance transmet ce voyage poétique et sensible à travers la ville.
 
On n’a jamais vu de nuit qui ne finisse par atteindre le jour
Ju Hyoung Lee
(2010 - 40' - Ecole européenne supérieure de l’image, Poitiers - France)
Mme KIM Hwa Seon est née à Pyong-Yang en 1926.
Elle avait quinze ans quand elle a été kidnappé par des soldats japonais. Elle a été contrainte de se prostituer avec des soldats japonais dans la région de Singapour et en chine jusqu’à la fin de la guerre en 1945.
J’ai fait ressentir la souffrance de cette femme, victime de crime de guerre. Elle avait honte, elle se cachait. Moi j’ai voulu que l’on sache ce qui s’est passé pour la réhabiliter dans la mémoire collective.
 
Jadis, j’avais une terre
Juliette Goursat
(2010 - 30' - AUTOPRODUCTION - France)
Schamal est né dans les montagnes du Kurdistan, à côté d’un lac de cristal. Contraint de fuir l’Irak, il vit depuis plusieurs années à Stuttgart, dans un wagon, au sein d’un environnement radicalement opposé à celui dans lequel il a grandi. Il est néanmoins parvenu à s’approprier progressivement cet espace grâce aux œuvres qu’il crée à partir d’objets trouvés dans des parcs à ferraille. En s’appuyant sur ses films de famille tournés en Irak, Jadis, j’avais une terre tisse des liens entre ses existences à Stuttgart et au Kurdistan
 
Snack-bar Aquário
Sergio Da Costa
(2010 - 38' - Head-Genève - Suisse - Portugais sous-titré français)
Le film suit les activités quotidiennes et banales d’un café portugais. On plonge lentement dans l’ambiance du lieu, faite d’ennui et de solitude, sans jamais le quitter. Le temps y est suspendu. La mort semble y jouer le rôle de métronome.
 
Raumstation
Felicitas Sonvilla
(2011 - 8' - University of Film and Television Munich - Allemagne - Allemand sous-titré français)
Une station spatiale. Des gens attendent leur vol retour, se croisent pour un court instant. Comment passent-ils le temps dans ce lieu étrange et artificiel ? Un documentaire poétique sur le sentiment de transition.

Mention Écoles et formations 2011
 
Aus dem Meer
Felix Harmuth
(2010 - 13' - HFF Postdam Babelsberg - Allemagne - Muet)
Des hommes. La mer. Le travail.
 
Unfinished Italy
Benoit Felic
(2010 - 33' - Zelig film school Bolzano - Italie - Italien sous-titré français)
Un voyage à la découverte des ruines modernes d’Italie: l’architecture de l’inachevé. A la fois symboles d’une époque douteuse et son avenir, ces structures, fruits d’une corruption politique bien connue ont aussi été récupérées grâce à l’inventivité des italiens. Quand l’inachevé devient source de créativité...

Prix Écoles et formations 2011
 
Berlin
Noemi Schneider et Christiane Schmidt
(2011 - 30' - HFF Munich - Allemagne - Muet)
Essai sur les pierres et les espaces, les réinventions, interventions et remplacements, sur les moments, les mouvements et la mémoire.
 
Le Feu
Michaël Capron
(2010 - 9' - La fémis - France)
Entre hier et aujourd’hui, l’activité d’une usine métallurgique et de trois de ses hommes qui préparent une coulée. « Sa tête est façonnée d’or fin, ses bras et sa poitrine sont en pur argent, puis il est de bronze jusqu’à la fourche, de là jusqu’en bas il est de fer trempé, sinon que son pied droit est de terre cuite ».
 
Danse des habitants invisibles de la Casualidad
Vincent Le Port
(2010 - 45' - La fémis / Universidad del ciné, Argentine - France / Argentine)
En 1979, la dictature militaire argentine ferme la Casualidad, une mine de soufre située en pleine cordillère des Andes, à 4200 mètres d’altitude. Les 2000 habitants doivent s’exiler aux quatre coins du pays. Un seul homme est resté à la Casualidad, entre ruines et souvenirs, à 200 kilomètres de la ville la plus proche.
 
Ici rien
Daphné Hérétakis
(2011 - 29' - Université Paris VIII - France / Grèce - Grec sous-titré français)
Le tournage de ce film a commencé en septembre 2008, à Exarhia, haut-lieu de la contestation athénienne. Je voulais faire le portrait de ceux qui restent attachés à un endroit, de ceux qui gardent une mémoire historique mais aussi quotidienne d’un lieu. Au gré de mes allers-retours Paris-Athènes qui ont continué jusqu’en avril 2011 et de l’évolution de la Grèce, le film est devenu la toile sur laquelle les témoignages se sont finalement posés, composant ainsi le paysage morcelé d’un pays en crise.
 
De la mutabilité de toute chose et de la possibilité d’en changer certaines
Anna Marziano
(2011 - 16' - Le Fresnoy - France - Italien sous-titré français)
Comment accueillir le recommencement perpétuel des choses et en même temps continuer à agir, ou bien à participer à la transformation d’une communauté ? Ce voyage autour de la mutabilité commence aux Abruzzes (Italie), sur un territoire endommagé par un tremblement de terre. Cela commence là où chacun doit réagir face à un changement qui nous affecte tous. De quelle communauté s’agit-il, reste à nous de le décider. C’est une ville, des hommes, une feuille, une pierre.
 
Le Cordonnier de la rue Stalingrad
Romane Schirm et Magali Fouquet
(2011 - 25' - Université Paris VIII, La Cosmopolite - France)
Monsieur Bennoit est le dernier cordonnier d’Arcueil. Il travaille seul dans son atelier parmi ses outils d’un autre temps et maîtrise son art comme peu d’autres savent le faire.Témoin d’une époque qui passe, d’un artisanat qui tire peu à peu sa révérence, il est aussi le confident de tout un quartier.
 
Opa-Locka will be beautiful
Armand Morin
(2011 - 21' - Le Fresnoy - France - Anglais sous-titré français)
Opa-Locka est une banlieue de Miami construite en 1926 dans un style orientaliste inspiré du film "Le Voleur de Bagdad". Aujourd’hui les préoccupations de la communauté noire, majoritaire, sont loin de ces fantaisies. Loin du temps où la ville était bourgeoise et blanche, les habitants doivent faire face à une situation sociale extrême, que la star du rap Brisco raconte dans sa musique. Le film glisse sur toutes les facettes de cette ville-mirage.