Sélection Films Longs
 
Salaam Isfahan
Sanaz Azari
(2010 - 59' - entre chien et loup/ cBA - Belgique - VO iranien (sous titres français))
Isfahan, juin 2009.
De l’espace public de la rue à l’espace privé des maisons, des Iraniens se font photographier par la réalisatrice.
Au travers du dialogue engendré par la séance photo et de leur façon de se mettre en scène, les personnages se révèlent subtilement et une question émerge.
Quelles sont les limites spatiales et morales de l’autorité d’un régime?
Le film trace le portrait d’une société avant, pendant et après les élections, courte période de rêves ou un changement se dessine...
 
La montée au ciel
Stéphane Breton
(2009 - 52' - les films d’ici - France - VO népalais (sous titres français))
Au creux d’une vallée du Népal, au bout d’un chemin usé par tant de siècles et tant de pieds, se trouve un village de brahmanes : merde à tous les coins de rue, pureté des cœurs, éblouissement. Deux vieux bergers mélancoliques et grognons, accompagnés parfois d’un garçon à l’étrange innocence, vivent là et vont pousser leurs bêtes en chantant sur les pentes les plus désolées.
 
Qu’ils reposent en révolte
Sylvain George
(2010 - 150' - NOIR PRODUCTION - France - VO français, anglais, erythréen, afghan (sous titres anglais))
Composé de fragments qui se renvoient et se télescopent les uns avec les autres, ce film montre sur une durée de trois ans (juillet 2007- novembre 2010), les conditions de vie des personnes migrantes à Calais. Il montre comment les politiques engagées par les États policiers modernes débordent le cadre de la loi, et font surgir des zones grises, des interstices, des espaces d’indistinctions entre l’exception et la règle.
 
Dans la forêt de Borek
Max Hureau
(2009 - 65' - AGAT Films & Cie et Camera Obscura - France/Pologne - VO ? (sous titres français))
Portrait d’une terre en Pologne, la Mazurie. Les habitants de cette région sont filmés dans la solitude de leur travail, de leurs gestes quotidiens, celui du peintre d’icône, du pêcheur, du braconnier, du débardeur, aux abords ou au cœur de la forêt de Borek. Des récits viennent tout au long du film évoquer l’Histoire de cette région.
 
Plan de situation: Joliette
Till Roeskens
(2010 - 137' - Association Batoutos/ Le Deuxième Souffle Films & Associés - france - français)
Chronique d’un morceau de ville et de ses habitants pris dans la tourmente d’une restructuration urbaine. Plan de situation: Joliette s’attache à observer, pendant plusieurs années, l’évolution d’un pâté de maisons au cœur du nouveau quartier d’affaires qui s’érige à Marseille.
Des gens partent, d’autres arrivent, d’autres tâchent de rester, de résister. Certains démolissent et d’autres projettent de construire. D’autres encore continuent de vivre comme si de rien n’était.
 
Face au vent
Anne Marie Faux
(2010 - 45' - les films du Worso - France)
Il était deux gosses, trois gosses, cent mille gosses dans un jardin, en Seine-Saint-Denis, par exemple. Les gosses sont grands maintenant. Ils ont perdu le jardin de cette enfance-là. Ils se demandent comment faire pour trouver, re-trouver encore les façons de tenir et de gravir face au vent.
 
Novembre
Abel Davoine
(2010 - 99' - IMAGIA/NOCTURNES PRODUCTIONS - Suisse - VO français (sous titres anglais))
Un village sur les derniers contreforts du Jura. Une vieille maison, où vivent une mère, 87 ans, et son fils, 62 ans. Le quotidien, fait de rituels immuables, s’égrène au fil des évocations du passé. La parole omniprésente du fils joue avec les mots, les contre-sens. A ce discours répondent les longs silences de la mère, une parole en sommeil qui se réveille dans l’évocation du passé. Le film capture ainsi quelques traces d’une réalité qui bientôt disparaîtra ; il écoute, enregistre, sans jamais chercher à découvrir ou établir une vérité unique.
 
Los jovenes mertos
Leandro Listorti
(2009 - 73' - Habitación 1520/Bella Sombra - Argentine - VO espagnol (sous titres anglais))
Depuis la fin des années 1990, plus de trente adolescents ont mis fin à leurs jours à Las Heras, une ville de la province de Santa Cruz., sans laisser aucune indication pouvant expliquer leur geste, que personne ne peut expliquer. A partir de ces suicides et d’autres décès plus récents, ce film évoque la vacuité et le mystère qui entourent la vie et la mort de ces jeunes.
 
Les larmes de l’émigration
Alassane Diago
(2009 - 78' - CORTO PACIFIC/LES FILMS DE L’ATELIER - France-Sénégal - VO peul (sous titres français))
« Les larmes de l’émigration » c’est l’histoire de ma mère qui attend mon père, parti il y a plus de 20 ans. C’est aussi l’histoire de ma sœur qui, aujourd’hui, attend son mari parti il y a cinq ans et celle de ma nièce qui elle non plus ne connaît pas son père.
Avec ma caméra, je repars après deux ans d’absence dans ma communauté à Agnam Lidoubé, un village du Fouta sénégalais, pour comprendre comment et pourquoi ma mère a passé toutes ces longues années à attendre.
 
Un long cri mêlé à celui du vent
Julie Aguttes
(2010 - 42' - G.R.E.C - France - VO français (sous titres anglais))
Un long cri mêlé à celui du vent ou une immersion fantastique et fantasmée au cœur du port industriel de Marseille, tel un monde à part voué aujourd’hui à disparaître.

 
Ami, entends-tu
Nathalie Nambot
(2010 - 54' - CHAYA films - france - VO russe et français (sous titres français))
"Mon siècle, ma bête, qui saura
plonger dans tes pupilles
et de son sang coller
les vertèbres de deux siècles ?
Le sang bâtisseur jaillit
De la gorge des choses terrestres,
Sur le dos seule la sangsue tremble
Au seuil des jours nouveaux."

Ossip Mandelstam