Fifteenth memory

Pour les 15 ans du festival, nous vous proposons de revenir sur des films emblématiques des Ecrans Documentaires mais aussi sur les parcours de certains cinéastes dont les premiers films avaient été programmés et « repérés » au cours de l’événement.
 
Qui je suis
Bertrand Bonello
(1996 - 41' - Autoproduction - France)
En 1966, atteint d’un grave ulcère, Pasolini revient sur sa vie et son oeuvre. Il rédige alors un long poème autobiographique, en prose, qu’il remanie avant de le délaisser. Trente ans après sa mort, Bertrand Bonello décide d’en faire un film, en hommage à cet artiste survolté.
 
Sur la plage de Belfast
Henri François Imbert
(1996 - 40' - Libre Cours - France)
Par un jeu de hasard, le réalisateur s’est trouvé en possession d’un film Super 8 dans une caméra offerte par son amie de retour d’un voyage à Belfast. Il découvre des images d’une famille s’amusant au bord de la plage et décide de se rendre en Irlande du Nord pour la retrouver.
 
Portret
Sergei Loznitsa
(2002 - 28' - St. Petersburg Documentary Film Studios - Russie)
Un village russe. Les habitants posent avec leur chien, dans leur jardin, devant leur maison, dans la plus parfaite immobilité. Portrait d’une communauté paysanne à travers les saisons dans ses gestes les plus simples.
 
Nulla si Sa tutto s’immagina, secondo Fellini (Rien n’est certain, tout est dans l’imagination... selon Fellini)
Susan Gluth
(2002 - 56' - HFF Munich - Allemagne)
Amours, solitudes et rêves dans une Italie belle et nostalgique, telle qu’on peut la rêver, avec pour guide Federico Felllini.
 
Aboïo
Marilia Rocha
(2003 - 73' - Autoproduction - Brésil)
Dans les régions reculées du Brésil, des gardiens de troupeaux continuent à communiquer avec leur bétail par l’Aboïo, des appels et des chants qui trouvent leur origine dans une musique importée par les Maures dans la Péninsule ibérique, au cours de sept siècles d’occupation.
 
Dithyrambe pour Dionysos
Béatrice Kordon
(2007 - 56' - Atelier 46 - France)
Dionysos-le-dieu-du-vin, fils de Zeus et d’une simple mortelle, est l’être le plus singulier de la mythologie grecque.
Mi-homme mi-dieu, ni homme ni dieu, tout à la fois mortel et immortel, Dionysos, nous ouvre à un monde où les identités ne sont pas tranchées et le temps non linéaire.