Sélection Films Longs
 
Le Chemin noir (The dark path)
Abdallah Badis
(2010 - 78' - La vie est belle films - France)
De la campagne française aux paysages sinistrés de Lorraine, le chemin noir traverse la France d’aujourd’hui et celle d’hier.
La France, j’y suis bien. Je n’ai le passeport français que depuis peu, mais j’ai toujours aimé le son des cloches, comme celles de l’église du bourg, là-bas à un kilomètre à vol d’oiseau, dans ma cambrousse. Je suis européen, tout va bien. Je crains cependant que ce ne soit un peu plus compliqué.
 
La Dernière année
Peter Hoffmann
(2010 - 78' - Zeugma Films - France / Allemagne)
Les vendanges à Rasiguères, un village des Pyrénées Orientales. Un mois de vie en commun intense. Réminiscence, à la veille dès leur disparition, des temps où l’on travaillait ensemble dans les champs. Les traditions et les vieux gestes, aussi vieux que la vigne, sont repris à leur manière par les saisonniers d’aujourd’hui.
Tourné sur pellicule noir et blanc, comme un document du passé, le film rappelle un monde qui n’existe déjà plus (que pour ceux qui en font partie).
 
Echangeriez-vous votre voiture contre deux Trabant?
Patrick Viret
(2011 - 105' - Les films du Viaduc - France)
1987 : Sixième congrès de banalyse, qui se tenait depuis 1982 dans une halte ferroviaire et dont l’unique objet était d’attendre les congressistes.
Le film se poursuit en 1990 pour gagner Prague et sa banlieue et y rejoindre les ultimes rendez-vous de Branik, soit neuf minutes de pure attente à un terminus de tram.
Vingt ans après, le film est devenu de fait une page d’histoire inattendue entre l’Ouest et l’Est et le témoignage d’une entreprise singulière de résistance au consumérisme.
 
Kapital
Pier Emanuel Petit
(2010 - 93' - Lardux Films - France)
Le monde est petit, Montreuil est vaste.
Le film est la traversée subjective d’une ville de caractère, un voyage dans une époque paradoxale, un tour du monde à l’endroit où l’on est, emmenés par des personnages bigarrés, miséreux et splendides, ordinaires et rares. Des petites histoires qui en tissent une seule, qui contribuent peut-être à réfléchir sans juger.
 
Kaspar Film
Florence Pezon
(2011 - 57' - Ana Crews - France)
D’après le récit de Kaspar Hauser par lui-même, 1828, Nuremberg.
 
La Main de Dieu (ou la queue du renard)
François Sculier
(2010 - 86' - Cinedoc films - France - Grec sous-titré français)
Suite à des incendies meurtriers en Grèce, un réalisateur français parcourt les chemins du Péloponnèse avec l’intention de filmer les villageois dans la reconstruction de leur existence. Mais, il se heurte à un obstacle majeur : la langue. Malgré cela, il persiste à faire le film au-delà des mots et vient se présenter seul et sans interprète aux habitants surpris, avec le ferme espoir d’assister, saison après saison, à la reprise de la vie.
 
Monsieur M, 1968
Laurent Cibien et Isabelle Berteletti
(2011 - 55' - Lardux Films - France)
Un petit agenda noir retrouvé, après le décès de son propriétaire, dans une maison de Montreuil. Sur cet agenda de l’année 1968, une fine écriture : jour après jour, Monsieur M, 41 ans, vieux garçon vivant chez ses parents, ouvrier-cartographe à l’Institut Géographique National, raconte, sans passion ni sentiment, les évènements de sa vie. « Monsieur M, 1968 » est un essai sur l’ordre et le désordre, une dérive dans la vie d’un homme qui a fait 68 comme il a fait 67 et comme il fera 69, 70…
 
Portraits de jour avec caméra
Seb Coupy
(2011 - 55' - 100 transitions - France)
"C’est quoi un portrait ?
Un portrait c’est découvrir la personnalité de quelqu’un, découvrir son visage, ses habitudes, ce qu’il a envie de faire. S’il a envie de rester à l’hôpital de jour, s’il a envie de parler de quelque chose qui est dans sa vie, dans la vie de la personne. C’est ça un portrait".
 
Proti Yli (Raw Material)
Christos Karakepelis
(2011 - 79' - CL Productions - Grèce - Arabe sous-titré français)
Au pied de l’Acropole se situe l’un des quartiers les plus pauvres d’Athènes : un baraquement hébergeant surtout des immigrants illégaux. Un groupe d’individus, composé de Roms venus d’Albanie, mais aussi d’Indiens et de Grecs gagnent très mal leur vie en collectant du métal. Les biens ramassés sont échangés contre de maigres sommes dans les casses de la ville. Et les acheteurs de ce commerce illégal ne sont autres que de grands groupes industriels.
 
La Vie au loin
Marc Weymuller
(2011 - 81' - Association Le Tempestaire - France - Portugais sous-titré français)
Le Barroso est une région isolée du Portugal où l’on continue à vivre, au rythme lent des troupeaux et des saisons. On assiste là-bas aux derniers souffles d’un mode de vie ancestral. Chacun sait que c’est bientôt la fin et tire en secret les mailles de souvenirs épars. La mémoire résiste, le décor fait office de miroir. En nous rappelant ce que nous étions, il nous renvoie aussi à ce que nous sommes devenus.