Expérience documentaire jeune public

Les Ecrans documentaires proposent des séances dédiées thématiquement aux jeunes publics des établissements scolaires de la Communauté d’Agglomération du Val de Bièvre et du département du Val de Marne (primaire, collège et lycée) mais également des séances ouvertes à tous, adaptées à des publics de tous âges à la médiathèque de Gentilly.
Le Festival accueille également « Lycéens et apprentis au cinéma » pour un parcours d’immersion spécifique imaginé à partir de la programmation du festival :

LYCÉENS ET APPRENTIS AU CINÉMA
Lycéens et apprentis au cinéma en Île-de-France offre aux élèves inscrits dans les lycées et les centres de formation d’apprentis franciliens un accès, en temps scolaire, à des oeuvres cinématographiques exigeantes présentées en version originale et en salle de cinéma, leur lieu naturel de diffusion. Les classes inscrites peuvent bénéficier d’un accompagnement des films, en classe ou en salle, par des professionnels: critiques, scénaristes, monteurs, réalisateurs...
Cette première approche peut donner lieu à un approfondissement, notamment par l’organisation d’ateliers ou de parcours de cinéma. Le dispositif propose également des immersions en festival qui sont pour les élèves des temps forts de découverte de films et de rencontres: cinéastes, techniciens, équipe des manifestations.
 
La tranchée
Claude Cloutier
(2010 - 6' - ONF - CANADA - V.O.)
Un court métrage d’animation qui met en images une attaque vécue par un soldat canadien lors de la Première Guerre mondiale. À cheval entre des scènes réalistes inspirées de séquences d’archives et des images surréalistes saisissantes, le film livre une interprétation des combats qui révèle l’importance symbolique de la « terre » dans cette guerre de tranchées où autant les vivants que les morts sont enterrés.
 
Premier Noël dans les tranchées
Michaël Gaumnitz
(2005 - 52' - NORD-OUEST DOCUMENTAIRES - FRANCE - V.O.)
En décembre 1914, des soldats allemands, anglais et français sont sortis des tranchées et ont fraternisé avec l’ennemi, suscitant un grand émoi auprès de leurs états majors respectifs. En partant de cet événement historique quasiment inconnu, le film se propose de revisiter la Grande Guerre par le point d’entrée de l’émotion et du quotidien des soldats. Grâce aux images d’archives et à des scènes reconstituées avec des acteurs professionnels, il offre une approche originale et passionnante de cet événement.
 
Bovines
Emmanuel Gras
(2011 - 64' - BATHYSPHERE PRODUCTIONS - FRANCE - V.O.)
Dans les champs, on les voit, étendues dans l’herbe ou broutant paisiblement. Grosses bêtes placides que l’on croit connaître parce que ce sont des animaux d’élevage. Lions, gorilles, ours ont toute notre attention, mais a-t-on jamais vraiment regardé des vaches ? S’est-ont demandé ce qu’elles faisaient de leurs journées ? Que font-elles quand un orage passe ? Lorsque le soleil revient ? A quoi pensent-elles lorsqu’elles se tiennent immobiles, semblant contempler le vide ? Mais, au fait, pensent-elles ? Au rythme de l’animal, au milieu d’un troupeau, "Bovines" raconte la vie des vaches, la vraie.
 
Baobab
Laurence Attali
(2000 - 25' - AUTOPRODUCTION/ FRANCE 2 CINEMA/ INA - FRANCE - V.O.)
Tout avait commencé par un rêve : "Maintenant, il est temps pour toi de chercher à élucider les mystères. Trouve le griot qui t’amènera jusqu’à moi, et quand tu me reconnaîtras, fais trois fois le tour de ma taille, caresse-moi avec du lait caillé et fais-moi part de ta demande..." C’est ainsi que j’entrais comme aspirée dans l’esprit du baobab. C’était en l’an 2000. L’année du Sopi. Et si le baobab était l’emblème du Sénégal, à travers l’arbre, je voulais comprendre le pays.
 
Un lion nommé l’américain
JEAN ROUCH
(1972 - 20' - FILMS DE LA PLÉIADE - FRANCE - V.O.)
Les chasseurs gow de la tribu des Bellah décident de laver l’affront causé par le lion nommé «l’Américain», qui s’était échappé en 1965. Ils retrouvent sa trace, reconnaissable à cause d’une blessure due à un piège, mais le lion se montre plus rusé que les chasseurs et c’est sa lionne qui est tuée. La radio annonce entre-temps la révolte étudiante de mai 68 en France…
 
Madagascar, carnet de voyage
BASTIEN DUBOIS
(2009 - 12' - SACREBLEU PRODUCTIONS - FRANCE - V.O.)
La Famadihana, coutume malgache qui signifie retournement des morts, donne lieu à d’importantes festivités, à des danses et des sacrifices de zebus. Mais elle démontre surtout l’importance du culte des anciens dans la société du Madagascar. L’histoire est racontée en carnet de voyage, retraçant le parcours d’un voyageur occidental confronté à ces différentes coutumes. Les pages du carnet se tournent et les dessins s’animent pour nous faire parcourir les paysages luxuriants de l’île malgache.