Expérience documentaire jeune public

Le festival LES ECRANS DOCUMENTAIRES est attentif depuis ses débuts aux jeunes publics. Journées d’immersion pour les dispositifs d’Education à l’image, séances dédiées, atelier-rencontres font partie intégrante de nos programmations depuis plus de 15 années.
Il n’est pas, nous semble t-il, de films documentaires spécifiques pour les jeunes publics, mais plutôt des œuvres dont tout ou partie des clefs de lecture thématiques, esthétiques, éthiques peuvent également solliciter leurs regards et écoutes, de l’expérience sensible immédiate ou décalée à la perception parfois plus complexe des enjeux de narration, d’anticipation du réel, le rapport du filmeur au filmé, la représentation, la mise en scène, le vrai et le faux au cinéma. Tout ce qui finalement peut animer le spectateur de documentaire, ce qui nous anime.
De l’archive détournée, en lien avec l’exposition « l’effet vertigo » proposée par le MAC VAL, à l’immersion dans le milieu méconnu du patinage artistique et de ses revers, du parcours éprouvant de deux jeunes Roms dans la France d’aujourd’hui, aux secrets botaniques d’une forêt tropicale, les séances de cette édition, issues d’un travail en commun développé avec le service culturel de Gentilly sont proposées aux classes de primaire, de collège et de lycée.
Manuel Briot
 
Il était une forêt
Luc Jacquet
(2012 - 78' - France)
Depuis des années, Luc Jacquet filme la nature, pour émouvoir et émerveiller les spectateurs à travers des histoires uniques et passionnantes. Sa rencontre avec le botaniste Francis Hallé a donné naissance à ce film patrimonial sur les ultimes grandes forêts primaires des tropiques, au confluent de la transmission, de la poésie et de la magie visuelle.
 
Boucle piqué
Lila Pinell et Chloé Mahieu
(2014 - 38' - France - Français)
Un stage de patinage artistique, à la montagne, en été. Les jeunes adolescentes qui y participent sont toutes des championnes. Les rivalités et les sentiments émergent, et lorsque la discipline s’intensifie, les filles inventent des chorégraphies pour s’échapper.
 
Le petit prince au pays qui défile
Carina Freire
(2013 - 35' - Suisse - Français)
Que faire de sa vie quand on a été double champion du monde de patinage artistique et que l’on a pris, de fait, retraite à 25 ans? Carina Freire, dans Le petit prince au pays qui défile, dévoile avec pudeur et rigueur les errances de Stéphane Lambiel, un ancien champion, qui écume les galas et les shows de patinage dans le monde entier. Un film acéré, vif, parfois drôle, qui mêle avec force grâce et prosaïsme.
 
200 000 fantômes(Nijuman no borei)
Jean Gabriel Périot
(2007 - 10' - France)
Une méditation expérimentale autour du A-Bomb Dome, symbole de la destruction d’Hiroshima par la bombe atomique en 1945.
 
Light is calling
Bill Morrison
(2004 - 8' - États-Unis)
Une courte scène du film The Bells (1926) de James Young a été traitée et remontée à l’aide d’une trieuse optique. Une méditation sur le caractère aléatoire et fugace de la vie et de l’amour.
 
Nous
Artavazd Pelechian
(1969 - 25' - Arménie)
Un montage alternant images préexistantes et fabriquées, qui composent une lyrique inquiète, d’un humanisme vibrant, ou les regards succèdent aux visages, où le peuple arménien semble résister à toutes les blessures, à toutes les épreuves dont le quotidien rappelle symboliquement la teneur : dramatique avec un enterrement, comique et tragique à la fois, lorsque le conducteur d’un triporteur disparaît dans les gaz d’échappement du véhicule qui le précède, bouleversante lors de la séquence des retrouvailles, où hommes et femmes s’embrassent, s’enlacent, jusqu’au vertige.